PicStreet

Côté Pixel // Côté Street

PicStreet-Instagram

Comment utiliser Instagram pour une marque ?

Si tu bosses dans le Social Media, en agence ou chez l’annonceur, et que tu animes un compte Instagram (ou plusieurs) dans le cadre du boulot ; ce billet pourra probablement te servir.

Instagram est une super plateforme en pleine croissance avec plus de 300 millions d’utilisateurs actifs par mois . Elle est très accessible de par son utilisation hyper simple, et permet à tout le monde de devenir photographe professionnel grâce aux divers filtres (haha). Bref, elle est géniale à utiliser pour un compte personnel. Mais on rentre dans le cauchemar pour une utilisation professionnelle pour une marque.

©Thomas Coex/AFP/Getty Images

©Thomas Coex/AFP/Getty Images

Pourquoi Instagram est pénible pour une marque ?
La publication forcée par smartphone/tablette

Déjà parce qu’Instagram n’autorise pas la publication de contenu autre que via un smartphone ou une tablette. Cela est compréhensible et justifié : le réseau social est à la base là pour partager des moments de vie, des coulisses, etc.. Donc des moments capturés sur le vif (tant que possible), ce qui se fait principalement via un smartphone de nos jours.

On a donc le premier souci pour une marque : on est obligé de récupérer d’abord sur un device mobile son visuel ou sa photo travaillée.

Encore un fois, c’est pénible mais compréhensible. Cependant ce passage obligé vers un smartphone ou une tablette amène au deuxième problème.

Pas de multi-compte

Instagram ne permet pas le multi-compte. On ne peut donc pas passer d’un compte à un autre (ex: personnel à professionnel) sans se déconnecter et se reconnecter. C’est particulièrement relou d’avoir à retaper ses login/mot de passe d’un compte à l’autre, tous les jours, plusieurs fois par jour si tu as différents comptes de marque à gérer… Le multi-compte arrivera probablement un jour sur Instagram, une fois que la plateforme aura attiré toutes les marques avec ses offres business. Mais pour le moment chaque community manager, qui n’a pas de device dédié pour le compte de sa marque. Du coup, on a un peu tous envie de mettre du sable des les petits yeux de Zuckerberg à cause de ça.

Pas de programmation de publication

Pour les mêmes raisons que le problème 1, c’est justifié pour un partage de moments de vie. Mais c’est gênant pour un compte de marque car on est obligé d’avoir sur soi le device dédié au compte au moment de la publication, ou d’avoir à se déconnecter et se reconnecter sur son propre device (relou x2).

A noter que je ne suis pas un défenseur des posts programmés car ils présentent plusieurs risques (bug de la programmation, post publié en plein milieu d’une actualité préoccupante, etc.). Il convient donc d’opter pour une programmation que lorsqu’on ne peut vraiment pas faire autrement.

Alors comment s’en sortir sur Instagram avec toutes ces contraintes ? Voici quelques outils qui sont peut-être la lumière au bout du tunnel pour toi.

 

Gramblr : l’upload sur Instagram via desktop !

PicStreet-Gramblr

J’ai tué le suspense juste au-dessus.  🙂

La magie de Gramblr ne réside clairement pas dans son look. Mais on s’en fout : il te permet d’uploader toutes les photos que tu veux sur le compte Instagram que tu veux. Il te faudra au préalable avoir une image aux bonnes dimensions (650×650) et au rendu que tu souhaites car il n’y a pas de modifications possibles (filtres, tilt-shift, etc.).

Seul inconvénient : pas d’upload de vidéo.

PicStreet-Gramblr2

L’avantage c’est que tu pourras faire ça via une application desktop pour Mac ou PC et mettre la légende que tu souhaites pour ta photo (donc copier/coller le texte de ton planning édito. #bonheur). Donc adieu les déconnexion/reconnexion ou l’utilisation d’un device dédié. Ah, et il est gratuit. 😉

Une fois la photo publiée, tu peux tout à fait modérer/répondre à tes followers en utilisant le très bon outil Made in France Iconosquare par exemple.

 

Latergramme : la quasi-programmation de post

PicStreet-Latergramme

Latergramme a un fonctionnement particulier. Il ne permet pas réellement de programmer des posts. La plateforme fonctionne via une application mobile, une fois connecté avec ton compte Instagram sur l’application et sur la plateforme web, il te permet d’uploader tes photos (là encore, il faut qu’elles soient au bon format) avec légende, localisation et hashtags/mentions voulus et de les disposer dans un calendrier au jour et à l’heure souhaités.

Lorsque l’échéance arrivera de la photo arrive, tu reçois une notification sur ton smartphone afin de te rappeler de poster ta photo. Ce n’est donc pas un outil de programmation mais plutôt un outil d’aide à la publication : la notification reçue permet d’ouvrir l’application Latergramme, le contenu est prêt chargé et il suffit de valider pour publier sur Instagram.

Actuellement l’app est dispo sur iOS (la version Android est en beta). L’outil en version gratuite te limite en nombre de publications par mois. La version payante commence à 16€/mois/compte.

 

ScheduGram : la solution ultime ?

ScheduGram semble la solution parfaite pour une agence ou un annonceur. En effet les fonctionnalités font rêver en comblant toutes les lacunes d’Instagram et rassemblant tous les avantages de Gramblr et Latergramme : upload via web, programmation/publication, multi-compte et multi-user. Tu peux le tester gratuitement pendant 7 jours, après ça commence à 16€/mois/compte aussi.

PicStreet-ScheduGram

Je ne l’ai pas testé encore, mais je suis assez sceptique quant à sa fiabilité… Les innombrables billets de leur blog sur les problèmes ne rassurent pas : des posts non publiés, des serveurs qui crashent, etc. Nope, ça paraît pas fiable. Et je ne l’utiliserais pas pour une marque pour le moment en tout cas. Si l’un de vous l’a testé j’aimerais beaucoup avoir un feedback 🙂

 

Une dernière chose qui coule de source : à chaque fois qu’on utilise un outil tiers pour publier sur une plateforme, que ce soit sur Facebook, Instagram, Twitter, etc. on est forcément dépendant de cet outil. Cela implique qu’on peut faire face à des bugs (des posts non publiés, ou pire, des posts qui floodent), des restrictions d’API qui peuvent bloquer temporairement ou définitivement l’outil, etc. A utiliser en connaissance de cause donc.

 

Voilà, j’espère que ça t’aura aidé, si c’est le cas n’hésite pas à me le faire savoir. Sur Instagram par exemple 😉

 

GramblrIconosquareInstagramLatergrammeScheduGramsocial media

Pierre • 31 janvier 2015


Previous Post

Next Post

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Loading Disqus Comments ...