PicStreet

Côté Pixel // Côté Street

Casse-Tête-Chinois-AVP

Critique – Casse-Tête Chinois

Dimanche 10 novembre, j’ai pu assister à l’avant première de Casse-Tête Chinois, le dernier opus de la saga Auberge Espagnole qui, comme je te le disais, sort le 4 décembre prochain dans un cinéma proche de chez toi. Pour l’occasion, Studio Canal, Ce Qui Me Meut Productions et le Grand Rex ont organisé un marathon afin de permettre de se replonger dans l’univers Klapisch.

Le marathon a donc permis au public de revoir l’Auberge Espagnole et Les Poupées Russes avant de découvrir, impatient et les yeux émerveillés, le nouveau film de Klapisch. Parmi le public, j’ai même été surpris de voir que certaines personnes n’avaient jamais vu un de ces films. Surpris car  ils ont réellement marqué toute une génération de part leur précision et leur réalité du quotidien. Et on peut dire qu’une bonne partie de cette génération, la #GenereationAubergeEspagnole, était là pour remplir les 2 800 places de la grande salle du Rex. Douze ans après l’Auberge Espagnole et neuf ans après Les Poupées Russes, on peut réellement parler de génération. On a grandit avec Xavier, ses déboires, ses voyages, ses relations, ses colocs, etc. Tu peux facilement t’identifier à un des moments de sa vie compliquée.

 

Cassa-Tête-Chinois-AVP2

 

Cédric Klapisch, Audrey Tautou et Romain Duris étaient présents pour introduire Casse-Tête Chinois et, pour eux encore plus que pour nous, ces oeuvres les ont réellement marqués : après le marathon et s’être remis en tête (ce n’était pas très dur car je les connais par coeur) les 2 premiers films, ce qui te frappe à première vue dans Casse-Tête Chinois, c’est la manière dont ont évolué les personnages. Et revoir les 3 versions de chaque personnage est assez rigolo.

Ils sont marqués naturellement par la vie. Ils vont avoir près de 40 ans, les traits un peu plus tirés, ridés. Certains avec plusieurs enfants.

Personnellement, et à froid, j’ai beaucoup aimé ce dernier opus qui clôt la saga. Enfin peut-être, car comme l’a dit Klapisch lors de l’avant-première « Après l’Auberge Espagnole, on me demandait si une suite était envisagée, ce à quoi j’ai répondu non pendant 2 ans. Et aujourd’hui, 12 ans après, on en est là ! 🙂 ». Donc clairement, si la bande à Klapisch a encore des histoires à raconter sur la vie et les relations amoureuses qui construisent la vie de Xavier, on peut s’attendre à un 4ème volet ;).

Casse-Tête Chinois, donc est vraiment agréable. Premièrement car le fait de revoir Xavier, Martine, Isabelle et Wendy fait chaud au coeur.

Mais aussi, j’ai trouvé que le film possède vraiment sa propre patte. Comme Xavier et les autres personnages, l’histoire se bonifie, ou plutôt, évolue, devient plus mature. Déjà parce que les personnages sont devenus des parents. Ils font face à des obstacles et problèmes plus « sérieux » et des décisions lourdes de conséquences. Mais malgré ces évolutions et les responsabilités apparues pour les personnages, on les retrouve avec leurs âmes d’enfants, un peu nostalgiques, ayant toujours envie de s’amuser et de profiter et toujours à l’affût de la moindre connerie à faire pour ressentir un peu d’adrénaline, « de feu ».

 

Dans cette trilogie, je dois dire que mon préféré reste Le Poupées Russes. Et je pense que c’est tout à fait normal : je suis actuellement dans la tranche d’âge traitée dans le second opus. J’approche de la trentaine et je me retrouve un peu dans le Xavier des Poupées Russes.

Tout comme l’Auberge Espagnole était mon préféré à la fin de mes études car il me remplissait de nostalgie en repensant à mon Erasmus, je suis persuadé qu’après de nouveaux visionnages de Casse-Tête Chinois, ce dernier sera mon préféré lorsque j’approcherai de la quarantaine.

 

Bref, Casse-Tête Chinois, va le voir. Tu ne pourras pas être déçu. Merci Monsieur Klapisch !

Audrey TautouCasse-tête chinoisCécile de FranceCédric KlapischGenerationAubergeEspagnoleKelly ReillyL'Auberge EspagnoleLes Poupées RussesRomain Duris

Pierre • 11 novembre 2013


Previous Post

Next Post

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Loading Disqus Comments ...