PicStreet

Côté Pixel // Côté Street

rando-header

Review de Rando : le réseau de partage de photo anonyme

Aujourd’hui, je vais te faire un rapide review de Rando, un tout nouveau réseau social (ou pas) basé sur la photo. Oui, encore un, et tu vas me dire « Y a déjà Instagram, Flickr, etc. Qu’est-ce qu’il a de plus celui-ci ? ». Et tu aurais presque raison : pas la peine de se coltiner un nouveau qui n’apporte rien.

Rando

 

Seulement la particularité de Rando n’est pas d’avoir de nouvelles fonctionnalités mais plutôt d’en avoir en moins ! Mais j’y viendrai un peu plus tard 😉

Tout d’abord l’applicatio, dispo sur iOS, Android et Windows Phone, nous vient tout droit du studio ustwo présent à Malmö en Suède, à Londres et à New-York et est encore au stade expérimental.

 

L’idée de cette application « anti-sociale » de partage de photos prend naissance avec la fibre nostalgique. En effet, si tu es assez vieux pour te rappeler l’époque des tirages photos argentique, il arrivait de temps en temps que tu te retrouves avec le tirage de la pellicule de quelqu’un d’autre. Une sorte de « judas sur la vie d’autrui ».

 

De nos jours la sérendipité guide de plus en plus nos vies, et clairement Rando rentre dans ce moule. L’appli te permet d’envoyer des photos partout dans le monde à des inconnus et d’en recevoir en retour de la part d’inconnus à travers le monde. C’est donc la particularité de Rando : le réseau est anonyme, dans le sens où tu ne sais pas à qui tu envoies ta photo, juste la géolocalisation (ville, pays), tu ne sais pas de qui vient la photo que tu reçois. En fait, il n’y a pas de pseudos sur la plateforme (pas de name squatting donc), et les échanges de photos se font au hasard, d’où le nom : Rando (random = aléatoire en shakespearien).

Déjà très simple dans son interface (plutôt quali d’ailleurs), Rando s’apprivoise très rapidement : tu prends ta photo, tu l’envoies, tu en reçois une en échange (c’est donnant-donnant). Et c’est tout ! Pas de filtres à la Instagram.

Rando-buttons

Mais ces particularités ne suffisent pas à rendre l’appli unique. Ses créateurs ont décidé d’aller plus loin en explorant d’autres possibilités ! En effet, tu ne peux pas liker, commenter ou (re)partager les photos, ni suivre tes amis ou certaines personnes. Ta timeline de photos est donc entièrement soumise aux aléas des sentiments et envies des autres utilisateurs.

C’est très déroutant à vrai dire au début, mais on se prend facilement au jeu en découvrant où part notre photo et d’où viennent celles qu’on reçoit (Corée du Sud, USA, Pays-Bas, Russie, UK pour le moment en ce qui me concerne).

Chaque timeline est donc unique pour chaque utilisateur, chacun a son petit judas numérique sur la vie d’un inconnu à un instant donné.

 

Rando est donc vraiment unique en son genre, un peu à la croisée des chemins entre SnapChat et Instagram, la socialisation et les filtres en moins, et qui permet de s’évader et voyager quelques instants dans un autre pays du monde avec parfois de très bonnes surprises.

Un peu à part également, sa communication dans les rues de Londres qui provoque un peu : « No one likes you » et « You have no friend » :

 

Je suis cependant sceptique quant à sa durée de vie, il est fort probable que l’application ne drainera pas des foules d’utilisateurs mais elle est définitivement à tester !

Tu peux donc retrouver Rando sur Android, iOS et Windows Phone pour t’amuser avec !

 

Et je te laisse avec la vidéo un peu WTF de Rando ^^

 

Et quelques screens :

applicationhasardmobilephotophotographieRandorandomréseau socialsocial media

Pierre • 21 juin 2013


Previous Post

Next Post

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Loading Disqus Comments ...